Accueil / Actualités / Participation à la 39ème Session de la Conference Ministrielle de la Francophonie (CMF)

Participation à la 39ème Session de la Conference Ministrielle de la Francophonie (CMF)

Le vendredi 10 décembre 2021, l’Ambassadeur du Burundi à Paris Ernest NIYOKINDI a représenté le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement au Burundi, S.E Albert SHINGIRO à la 39ème Session de la Conférence Ministérielle de la Francophonie qui s’était tenue à Paris.

L’Ambassadeur Ernest NIYOKINDI a adressé ses félicitations  à l’endroit de la Secrétaire Générale pour le rapport qui a été adressé présentant les résultats des travaux de la 118è Session du Conseil Permanent de la Francophonie  (CPF) et faisant état  des principaux  dossiers  suivis par  CPF  au cours de l’année 2021.

L’Ambassadeur a fait savoir que la Conférence Ministérielle de la Francophonie( CMF) se tient au moment où  le Burundi  est dans la dynamique de la mise en œuvre des priorités  que S.E Evariste NDAYISHIMIYE, Président  de la République du Burundi, s’est fixées  lors de sa prestation de serment après les élections libres,  transparentes, inclusives, démocratiques de Mai 2020. Les priorités sont  la bonne gouvernance, la santé publique, le développement du secteur de l’agriculture et de l’élevage, l’emploi des jeunes, le rapatriement des réfugiés et, la prise en charge des personnes retraitées.

L’Ambassadeur Ernest NIYOKINDI a saisi cette occasion pour informer  que  le Gouvernement du BURUNDI apprécie les différentes organisations internationales pour les décisions prises  pour accompagner le BURUNDI  dans la mise en œuvre  des projets de développement. C’est dans ce même cadre qu’il a indiqué que le BURUNDI se réjouit  de la décision du Conseil de Sécurité des Nations Unies et le Conseil de paix et de sécurité de l’Union Africaine de retirer le Burundi de leur agenda politique.

L’Ambassadeur a indiqué  que le Gouvernement du BURUNDI  salue  la récente décision du Président Américain de lever l’état d’urgence concernant la situation au Burundi et la fin des sanctions ciblées contre certaines hautes personnalités burundaises.  L’Ambassadeur a ajouté  que le Gouvernement du BURUNDI  invite l’Union Européenne, en tant que partenaire historique et important du Burundi, d’emboîter le pas aux Etats-Unis d’Amérique et aux autres partenaires pour finaliser le processus en cours de la levée des sanctions en rapport avec l’Article 96 de l’Accord de Cotonou ainsi que les sanctions ciblées.

L’Ambassadeur du Burundi à Paris, Ernest NIYOKINDI a terminé en signalant que le Gouvernement du BURUNDI soutient les résolutions en rapport avec la Stratégie de la Francophonie numérique 2022-2026 ;  les décisions et les résolutions relatives aux questions de coopération, administratives et financières notamment le budget de l’OIF pour l’année 2022 et la résolution portant ouverture des crédits de l’exercice budgétaire quadriennal 2019-2022 de l’OIF au titre de l’année 2022.

A propos du gestionnaire

Voir aussi

Analyse et adoption du projet de loi portant ratification par la République du Burundi du protocole sur les privilèges et immunités de l’EAC

Ce mardi 11 janvier 2022, l’Assemblée Nationale procède à l’analyse et adoption du projet de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!