Accueil / Directions Générales

Directions Générales

Les Directions Générales sont placées sous la coordination directe du Secrétariat Permanent sous la supervision du Ministre ayant en charge les Affaires Etrangères.Les Directions Générales supervisent, coordonnent, animent et évaluent les Directions de leur ressort.

 

1. La Direction Générale du Protocole et des Affaires Consulaires et Juridiques comprend :
– La Direction du Protocole et des Affaires Consulaires ;
– La Direction des Affaires Juridiques.
La Direction Générale du Protocole et des Affaires Consulaires est chargée de :
– Assurer et coordonner les services du protocole des Institutions de République ;

– Assurer l’application de la Convention de Vienne de 1961 sur les relations diplomatiques ;

– Assurer l’application de la Convention de Vienne de 1963 sur les relations consulaires ;

– Veiller au respect, par les Missions Diplomatiques et Consulaires, les Organisations Internationales et les ONGE, de la législation sociale en vigueur en matière du code du travail ;

– Centraliser et gérer les audiences sollicitées auprès des Institutions de l’Etat par les Missions Diplomatiques et les délégations en visite au Burundi ;

– Assurer et coordonner l’organisation et la préparation des conférences aussi bien régionale qu’internationales tenues au Burundi ;

– Légaliser les documents et autres actes officiels ;

– Elaborer, actualiser le guide du Protocole et tenir à jour la liste protocolaire ;

– Assurer le traitement des dossiers en rapport avec les demandes d’agrément des Ambassadeurs aussi bien nationaux qu’étrangers ;

– Analyser les dossiers en vue de veiller à la conformité de la procédure d’usage avant d’enclencher le processus d’agrément ;

– Vérifier la conformité des Lettres de Créance et de celles de rappel pour les Ambassadeurs accrédités au Burundi et à l’étranger ;

– Traiter les dossiers des candidatures des Consuls et des Consuls Honoraires en veillant à ce que toutes les conditions requises soient réunies pour donner lieu à l’éligibilité du candidat, en tenant compte de leurs programmes de travail et plans d’actions pour la promotion de notre pays ;

– Vérifier la conformité des Lettres Patentes ou de provision ainsi que des Exequatur établis en faveur des Consuls ;

– En prévision des cérémonies de présentation des Lettres de Créance, veiller à la collecte des notes de Coopération ou des mémo sur le pays concerné en collaboration avec la Direction Générale concernée à l’intention du Président de la République et du Ministre ayant en charge les Relations Extérieures et la Coopération Internationale pour rendre les entretiens plus aisés ;

– Tenir à jour la liste diplomatique ;

– Organiser pour les nouveaux Ambassadeurs des audiences de courtoisie auprès des autorités de l’Etat, et leur transmettre des notes de coopération actualisées en temps utile en collaboration avec les Directions Générales concernées ;
– Faire bénéficier les Missions Diplomatiques, leurs personnels ainsi que les Organisations Internationales de la franchise des droits de douane et d’autres avantages connexes sur les objets destinés à leur usage officiel ou privé dans le cadre de l’application des instruments légaux. Ces objets sont constitués pour la plupart de produits de consommation, des objets d’équipement, des véhicules, du matériel de bureau, des effets personnels, des médicaments, etc.

– Tenir à jour la liste des Chefs d’Etat et de Gouvernement ainsi que celle des Ministres des Affaires Etrangères des pays étrangers ;

– Autoriser l’octroi et assurer une gestion unique des passeports diplomatiques ;

– Faciliter l’obtention des visas diplomatiques ;

– Octroyer et gérer les plaques diplomatiques et consulaires ;

– Tenir à jour le calendrier annuel des sommets et conférences régionales et internationales devant se tenir au Burundi et à l’étranger ;

– Rédiger un rapport trimestriel d’activités ;

– Collecter les constitutions des pays partenaires du Burundi ainsi que la liste de leurs jours fériés ;

a.La Direction du Protocole et des Affaires Consulaires comprend les services suivants :
– Le service d’Accréditation, d’Accueil et des Audiences ;
– Le service des Cérémonies et des Conférences ;
– Le service des Privilèges et des Immunités Diplomatiques.
La Direction du Protocole et des Affaires Consulaires est responsable de toutes les questions de protocole au niveau national. Elle est chargée de :
– Organiser et coordonner le cérémonial et le protocole liés aux activités officielles du Gouvernement ;

– Centraliser et coordonner les audiences et les invitations adressées aux Institutions de l’Etat par les Missions Diplomatiques et Consulaires ainsi que par les Organisations Internationales ;

– Accueillir, encadrer, accompagner les délégations étrangères en visite au Burundi, établir des programmes de travail y relatifs et faires des rapports d’encadrement au terme desdites visites ;

– Participer à l’élaboration des programmes relatifs aux activités officielles des Hautes Autorités du pays et participer aux voyages des groupes précurseurs ;

– Tenir à jour le calendrier annuel des conférences régionales et internationales devant se tenir au Burundi et à l’étranger ;

– Gérer, en plus du Salon B du Pavillon Présidentiel, le Salon VIP de l’Aéroport International de Bujumbura ;

– Assurer la permanence du protocole à l’aéroport, de jour comme de nuit, disposer des horaires de vols quotidiens ainsi que des autorisations de survol et d’atterrissage.
Dans la gestion des Affaires Consulaires, la Direction du Protocole est chargée de :
– Elaborer, suivre et évaluer la mise en œuvre de la politique consulaire du Burundi notamment :

a. Le traitement des dossiers en rapport avec l’accréditation des Ambassadeurs du Burundi auprès des pays étrangers ;
b. Le traitement des dossiers en rapports avec l’accréditation des Ambassadeurs étrangers auprès de la République du Burundi ;
c. Le traitement des dossiers de candidatures aux postes de consuls honoraires du Burundi dans les pays étrangers ;
d. Le traitement des dossiers en rapport avec les circonscriptions consulaires et des candidatures aux postes de consuls honoraires des pays étrangers en République du Burundi ;
e. Coordonner les activités du réseau consulaire ;

– Appliquer les dispositions de la Convention de Vienne de 1961 sur les relations diplomatiques et celle de 1963 sur les relations consulaires ainsi que des Organisations Internationales accréditées en République du Burundi ;

– Légaliser les documents et autres actes officiels sur avis de la Directions des Affaires Juridiques ;

– Suivre toutes les questions relatives à la protection des intérêts du Burundi et des Burundais à l’étranger, ainsi que ceux des étrangers au Burundi ;

– Analyser et transmettre aux services compétents les dossiers de demande des visas de séjour des ressortissants étrangers travaillant dans les Missions Diplomatiques et Consulaires et les institutions internationales accréditées au Burundi, ainsi que ceux des ONGE ;

– Elaborer les dossiers de délivrance des passeports diplomatiques et de service ainsi que tous les documents de voyage relevant de la compétence du Ministère des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale ;

– Suivre toutes les questions relatives à la renonciation et/ou à l’acquisition de la nationalité burundaise, en collaboration avec les services compétents des Ministères ayant l’Intérieur et la Justice dans leurs attributions ;

– Suivre les questions relatives à l’immigration clandestine, en collaboration avec les services compétents du Ministère ayant l’Intérieur dans ses attributions ;

b. La Direction des Affaires Juridiques est chargé de :
– Examiner les questions de Droit ;

– Donner, avant leur signature, des avis juridiques sur tous les projets d’accords impliquant le Ministère des Relations Extérieures et de la coopération internationale ;

– Initier et suivre les formalités nécessaires à l’entrée en vigueur des traités, Conventions et Accords, notamment les formalités relatives à l’adhésion, à la ratification et au dépôt des instruments de ratification ;

– Veiller au dépôt, à la gestion, à l’interprétation et la diffusion, le cas échéant, de tous les accords signés par le Burundi et ses partenaires ;

– Tenir à jour la liste complète des traités, Conventions, Pactes, Accords et autres instruments juridiques internationaux dont le Burundi est partie et veiller à leur application ;

– Assurer le traitement des dossiers litigieux entre, d’une part, les missions diplomatiques et consulaires, les Agences du système des Nations Unies et les ONGE et, d’autre part, les citoyens burundais et les étrangers qui résident au Burundi en collaboration avec la Direction des ONGE et les ministères concernés ;

– Représenter et défendre le Ministère des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale dans les litiges où il est impliqué ;

– Préparer les documents de l’établissement des pleins pouvoirs en faveur des délégations mandatées pour représenter le Burundi dans les fora et négociations internationaux ;

– Conserver et gérer les archives diplomatiques et juridiques du Ministère des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale ;

– Suivre les dossiers en rapport avec le Bureau du Sous-secrétaire Général des Nations Unies pour les Affaires Juridiques ;

– Négocier et finaliser les accords de siège avec les Organisations Non Gouvernementales Etrangères ;

– Participer, en collaboration avec les Directions concernées, aux réunions impliquant des questions juridiques au niveau des Organisations sous-Régionales, Régionales et Internationales ;

Monsieur Savin KANA, Directeur            Général

2.La Direction Générale chargée de l’Administration et de Gestion comprend :

– La Direction de l’Administration Financière et de la Logistique ;
– La Direction des Ressources Humaines ;

a.La Direction de l’Administration Financière et de la Logistique est chargée de :
– Préparer et traiter les dossiers administratifs du personnel du Ministère et en assurer le suivi ;

– Préparer et exécuter le budget

– Assurer la gestion et la planification du patrimoine, dresser et mettre à jour l’inventaire des biens meubles et immeubles du Ministère, des Ambassades et Consulats du Burundi à l’étranger ;

– Veiller au bon usage et entretien des équipements du Ministère en collaboration des Directions Générales concernées ;

– Assurer le suivi de la cellule de Gestion des Marchés Publics.

b.La Direction des Ressources Humaines est chargée de :
– Gérer la carrière du personnel aussi bien de l’Administration Centrale que du Service extérieur ;
– Planifier les besoins en ressources humaines ;
– Tenir à jour les dossiers du personnel ;
– Organiser le renforcement des capacités par des formations, des stages et des séminaires, en collaboration avec le Cabinet.

Madame Nadine MUHIMPUNDU, Directrice Générale

3.La Direction Générale chargée de l’Europe, de l’Amérique et des Caraïbes comprend :

– La Direction des Relations avec l’Europe ;
– La Direction des Relations avec l’Amérique et les Caraïbes.
La Direction Générale des Relations avec l’Afrique, l’Asie et Océanie comprend :
– La Direction des Relations avec l’Afrique ;
– La Direction des Relations avec l’Asie et l’Océanie.

Les principales missions du Ministère sont les suivantes :
– Concevoir et exécuter la politique extérieure du pays :

– Représenter et défendre à l’extérieur les intérêts du Burundi en matière politique, diplomatique, sécuritaire, culturelle, commerciale et économique ;

– Créer, maintenir et développer les liens d’amitié et de coopération entre le Burundi et les autres pays d’une part, et entre le Burundi et les organisations régionales et internationales de l’autre part ;

– Assurer le suivi-évaluation de la gestion des dossiers de coopération politique, diplomatique et financière des missions diplomatiques et consulaires du Burundi à l’étranger ;

– Assurer le suivi des organisations et initiatives à caractère politique et diplomatique sur les plans aussi bien régional qu’international ;

– Encadrer les missions diplomatiques étrangères et les organisations internationales établies au Burundi ;

– Canaliser la contribution de l’Etat au maintien de la paix et de la sécurité dans le monde dans le cadre de l’Union Africaine et des Nations Unies ;

– Maintenir et développer la coopération entre le Burundi et ses partenaires afin de favoriser le progrès économique et social du pays ;

– Promouvoir, de concert avec les Ministères techniques concernés, le développement des relations politiques, diplomatiques, économiques, scientifiques et commerciales ainsi que les échanges culturels entre le Burundi et les autres pays et entre le Burundi et les organisations régionales et internationales afin de promouvoir l’économie nationale et faire connaître l’identité culturelle du Peuple burundais ;

– Promouvoir l’image de marque du Burundi ;

– Elaborer une politique assurant un lien de coopération dynamique et effectif avec la diaspora et en assurer l’administration et la protection consulaire ;

– Négocier au nom du Gouvernement les conventions et traités internationaux ainsi que les accords de coopération bilatérale et multilatérale ;

– Conserver le traités et documents officiels internationaux ainsi que les originaux des Accords de coopération signés entre le Burundi et ses partenaires ;

– Protéger et défendre les intérêts du Burundi à l’étranger et assister les ressortissants burundais à l’étranger ;

– Servir de canal de communication entre le Burundi et ses partenaires étrangers ;
– Faire une analyse politique et prospective en vue de décisions politiques et diplomatiques ;

– Faire la promotion de l’investissement étranger au Burundi ;

– Préparer et négocier les programmes de coopération avec les partenaires bilatéraux et multilatéraux ;

– Agréer les Organisations Non Gouvernementales Etrangères et assurer le suivi de leurs activités ;

– Formuler les avis juridiques sur toutes les questions importantes, participer à la négociation et répondre aux demandes de consultations sur les points du droit international ;

– Assurer le suivi de l’application des accords et conventions signés entre le Burundi et les partenaires étrangers :

– Assurer la gestion des passeports diplomatiques ;

– Constituer une base de données des emplois internationaux disponibles, présenter et soutenir les candidats burundais à ces emplois ;

– Mettre à profil le transfert des fonds de la diaspora ainsi que leurs compétences pour le développement durable de leur pays d’origine ;

– Elaborer et assurer le suivi-évaluation des projets d’investissements du Ministère ;

– Lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes ;

– Développer les relations de « partenariat » avec la diaspora burundaise, les autres créneaux de partenariat du cadre décentralisé, en l’occurrence les joint ventures, les jumelages, les associations d’amitié et de coopération aux niveaux des communautés de base ;

– Identifier les menaces réelles et proposer à l’autorité les voies de solutions appropriées ainsi que les mesures possibles de prévention par rapport à la Stratégie Nationale de Sécurité

4. La Direction Générale des Relations avec les Organisations Internationales et les Organisations Non Gouvernementales Etrangères comprend :
– La Direction des Organisations Internationales,
– La Direction des Organisations Non Gouvernementales Etrangères.
a. La Direction des Organisations Internationales est chargée de :
– Suivre les activités des Organisations Internationales ayant des rapports de Coopération avec le Burundi ;

– Suivre les questions en rapport avec la lutte contre le terrorisme, le désarmement, les mines anti-personnelles, les armes légères ainsi que celles concernant la Cour Internationale de Justice. La Cour Pénale Internationale, la Commission du Droit International, le Comité International de la Croix-Rouge (C.I.C.R.), l’Agence Internationale pour l’Energie Atomique) ainsi que l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques (OIAC).

– Suivre et évaluer périodiquement la concrétisation des engagements pris par les partenaires multilatéraux du Burundi ;

– Explorer les possibilités de négocier auprès des partenaires multilatéraux et de conclure de nouveaux accords de coopération sur le plan international ;

– Participer à l’élaboration et au suivi des programmes des agences du système des Nations Unies et des autres Organisations Internationales en collaboration avec les ministères sectoriels, les missions diplomatiques et les organisations concernées ;

– Préparer et participer aux missions des autorités nationales auprès des Organisations Internationales ;

– Préparer et participer aux activités des délégations étrangères des Organisations Internationales en mission officielle au Burundi ;

– Analyser les demandes de soutien de nos partenaires aux postes vacants au sein des Organisations Internationales ;

– Mettre régulièrement à jour les notes sur l’état de coopération avec chacune des organisations concernées ;

– Préparer les rapports périodiques, mensuels, trimestriels, semestriels et annuels d’activités ;

– Demander à chaque Ministère sectoriel de fournir trimestriellement au Ministère des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale les rapports de missions et d’activités réalisées avec chaque organisation partenaire, dans le souci d’étoffer tous les secteurs concernés de la coopération et proposer des plans d’actions et perspectives d’avenir.

b.La Direction des Organisations Non Gouvernementales Etrangères (ONGE) est chargée de :
– Analyser les demandes d’agrément du personnel expatrié et des nouvelles ONGE en collaboration avec les ministères techniques ;

– Demander les visas de séjour du personnel expatrié agréé des ONGE auprès des services concernés ;

– Préparer les projets d’accords de coopération avec les nouvelles ONGE conformément aux textes législatifs et réglementaires en vigueur ;

– Collaborer avec les Ministères de l’Intérieur et du Développement Communal pour le suivi des actions des ONGE ;

– Traiter les dossiers de demande d’exonération du matériel et d’équipements appartenant aux ONGE nécessaires à l’exécution des programmes soumis au Gouvernement ;

– Participer à l’évaluation des projets réalisés par les ONGE en collaboration avec les ministères techniques concernés :

– Superviser la remise et reprise des activités ainsi que le matériel et les équipements utilisés dans les projets lors de la clôture des activités des ONGE.

5.La Direction Générale de la Francophonie et de l’Intégration Régionale comprend :
– La Délégation à la Francophonie ;

– La Direction de l’Intégration Régionale.

La Délégation à la Francophonie est chargée du suivi des dossiers interministériels concernant la coopération dans le domaine de la Francophonie en particulier la coopération culturelle et technique ainsi que d’autres formes de coopération entre le Burundi et l’Organisation Internationale de la Francophonie ainsi que ses opérateurs directs et ses organes subsidiaires.
La Délégation à la Francophonie est également chargée du suivi des activités des instances de l’Organisation Internationale de la Francophonie, à savoir :
– Le Conseil Permanent de la Francophonie ;

– Les Conférences Ministérielles de la Francophonie ;

– Le Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays membres.

a. La Direction de l’Intégration Régionale est chargée de :
– Suivre respectivement les activités des organisations sous-régionales et régionales africaines ayant des rapports de coopération ave le Burundi ;

– Suivre de près les dossiers relatifs à l’intégration du Burundi dans les ensembles sous-régionaux et régionaux ; notamment ceux en rapport avec la Communauté Economique des Pays des Grands Lacs, la Communauté de l’Afrique de l’Est, le Marché COMMUN DE L4Afrique de l’Est et Australe (COMESA), l’Initiative du Bassin du Nil, la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale, l’UNION Africaine, la Commission des Nations Unies pour l’Afrique ;

– Suivre et évaluer périodiquement la concrétisation des engagements pris d’un côté par les partenaires sous-régionaux et régionaux du Burundi, et d’un autre côté par le Burundi ;

– Explorer les possibilités de négocier des accords auprès des partenaires multilatéraux et de conclure de nouveaux accords de coopération sur le plan sous-régional, régional et international.

– Préparer et participer aux missions des autorités nationales auprès des ensembles concernés ;

– Préparer et participer aux activités des délégations étrangères des organisations sous régionales, régionales en mission officielle au Burundi ;

– Analyser les demandes de soutien de nos partenaires aux postes vacants au sein des organisations sous-régionales et régionales ;

– Mettre régulièrement à jour les notes sur l’état de coopération avec chacune des organisations concernées ;

– Préparer les rapports périodiques, mensuels, trimestriels, semestriels et annuels d’activités ;

– Proposer au Ministre ayant les Relations Extérieures et la Coopération Internationale dans ses attributions de demander aux Ministères sectoriels de fournir trimestriellement au Ministère des Relations Extérieures et de la Coopération Internationale les rapports des missions et des activités réalisées avec chaque organisation partenaire.

Mme Ildegarde NIYONZIMA
Mme Ildegarde NIYONZIMA

6. La Direction Générale de l’Inspection Diplomatique, de la Diaspora et de la Communication comprend :
– Le Bureau des Etudes Prospectives et de l’Inspection Diplomatique ;
– La Direction de la Diaspora ;
– La Direction de la Communication et de l’Information.
Le Bureau des Etudes Prospectives et de l’Inspection Diplomatique est chargée de :
– Faire l’évaluation et l’analyse des tendances et perspectives ;
– Mettre en lumière les tendances à court, à moyen et à long terme du secteur de la diplomatie et en identifier les défis émergents ;
– Proposer des stratégies diplomatiques à adopter à l’échelle nationale, régionale et internationale :
– Assurer le suivi des sources d’information et faire un repérage des faits porteurs d’avenir par l’analyse des documents disponibles et d’autres sources d’information ;
– Promouvoir une mise en relation du pays avec l’extérieur par la prospection des autres partenaires non traditionnels et le recors à une stratégie de communication appropriée ;
– Concevoir et élaborer la politique sectorielle du Ministère ;
– Effectuer la contrôle interne de l’exécution du budget ;
– Suivre et évaluer la gestion des Missions Diplomatiques et consulaires ;
– Suivre et évaluer la mise en application des Plans d’action de l’Administration Centrale et du Service Extérieur ;
– Analyser les rapports mensuels, trimestriels et annuels de l’Administration Centrale et des Missions Diplomatiques et consulaires.
a. La Direction de la Diaspora est chargée de :
– Suivre de près les questions de la diaspora burundaise ;
– Participer aux fora organisés par la diaspora burundaise ;
– Encourager la diaspora burundaise à participer aux fora la concernant organisés par le Gouvernement du Burundi ;
– Donner à la diaspora burundaise les informations nécessaires relatives à l’évolution de la situation politique, économique t sociale de leur pays d’origine ;
– Porter assistance, par le biais des représentations diplomatiques, aux ressortissants burundais vivant à l’étranger et désireux de revenir investir dans leur pays d’origine ;
– Protéger et défendre les intérêts des Burundais à l’étranger et porter appui aux ressortissants burundais établis à l’étranger ;
– Elaborer une politique assurant un lien de coopération dynamique et effective avec la diaspora ;
– Suivre les questions liées à l’émigration des Burundais, en particulier celles soulevées par les partenaires du Burundi ;
– Elaborer et veiller à la mise en application du statut de la diaspora.

b. La Direction de la Communication et de l’Information est chargé de :
– Concevoir une stratégie de communication interne et externe du Ministère ;
– Expliquer et commenter la position du Gouvernement sur les questions de politique internationale ;
– Assurer le rôle de porte-parole du Ministère ;
– Informer les Ambassades et Consulats du Burundi des principales activités du pays .
– Elaborer des synthèses sur l’actualité nationale et internationale et les faire circuler au sein de l’Administration Centrale et du Service Extérieur ;

– Informer l’opinion internationale, et en particulier le corps diplomatique et consulaire ainsi que les Organisations Internationales accréditées au Burundi, sur la vie du pays ;
– Entretenir des contacts permanents avec les média ;

– Couvrir toutes les audiences organisées au Cabinet ;

– Animer le Site Web du Ministère ;

– Suivre de près les publications parues sur les sites web des missions diplomatiques accréditées à l’étranger ;

error: Content is protected !!