Accueil / Actualités / Le Directeur Général chargé des relations multilatérales participe à la célébration de la journée de la résilience

Le Directeur Général chargé des relations multilatérales participe à la célébration de la journée de la résilience

La délégation de l’Union Européenne au Burundi a organisé ce 15 octobre 2021 à l’Hôtel Club du Lac Tanganyika, la célébration de la journée de la résilience. Le programme d’appui à la Résilience des populations du Burundi (Programme Résilience) vise à renforcer les capacités des bénéficiaires et des communautés à faire face à s’adapter et à se relever rapidement après un choc ou un stress.

Après le mot d’Accueil du Chef de Cabinet du Maire de Bujumbura, Ambassadeur Jean Bosco Barege, le Délégué de l’Union Européenne au Burundi Ambassadeur  Claude BAUCHU a annoncé que cette journée d’échanges est organisée dans le cadre du programme « Appui à la résilience des populations du Burundi »

Ambassadeur Claude BAUCHU a fait savoir qu’il reconnaît avec plaisir la participation aujourd’hui de 40 partenaires de mise en œuvre, qui jouent un rôle clé dans le déploiement du programme Résilience sur terrain. Leur proximité avec les bénéficiaires au niveau local est facteur essentiel pour mettre en œuvre efficacement les interventions de l’Union Européenne en vue de l’amélioration des conditions de vie de la population, a t-il ajouté.

Ambassadeur Claude BAUCHU a indiqué que depuis 2018, le programme Résilience a mobilisé une enveloppe de plus de 278 milliards de Franc burundais(121 millions d’EUR) pour appuyer 3 secteurs principaux à savoir le développement rural et la nutrition, la santé et l’énergie. Ces trois thématiques sont clairement identifiées dans le Plan National de Développement 2018-2027.

Le Délégué de l’Union Européenne au Burundi  a fait savoir que l’Union Européenne contribue à créer les conditions pour le développement durable du pays et des citoyens. Trois composantes forment le programme résilience ; la composante « TUBEHONEZA », qui cible plus de 2,4 millions de burundais, avec l’objectif de réduire la malnutrition et l’insécurité alimentaire, mieux gérer et s’adapter aux conséquences des catastrophes naturelles et renforcer les liens intra-communautaires;  la composante « TWITEHO AMAGARA », qui cible l’ensemble de la population burundaise car elle est consacrée à l’amélioration de l’accessibilité et de la qualité des soins de santé dans l’ensemble des districts sanitaires du pays ; la composante « UMUCO WITERAMBERE», visant à favoriser l’accès à un service énergétique (électrique et de cuisson propre) durable pour environ 500.000 burundais.

Dans son allocution, le Directeur Général Chargé des Relations Multilatérales au Ministère  des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement Ambassadeur Isaïe Kubwayo, qui a représenté le Gouvernement dans ces cérémonies,  a rappelé que le Gouvernement a lancé le plan National de Développement 2018-2027, « un document de référence pour tous les acteurs de développement au Burundi tant au niveau national, régional qu’international  un cadre de planification, de programmation de coordination et de suivi des interventions nationales et internationales. A travers sa mise en œuvre, le gouvernement recherche l’efficacité et l’efficience des interventions publiques et attache du prix à l’obtention des résultats devant contribuer à l’amélioration des conditions de vie et de travail des populations »

L’Ambassadeur Isaïe Kubwayo a indiqué  que le lancement du PND eut lieu juste au lendemain de la signature de la Convention de financement du Programme de Résilience, entre la Commission Européenne et le Gouvernement du Burundi en octobre 2017 pour une enveloppe de 121 Millions d’Euros.

L’Ambassadeur Isaïe Kubwayo a fait savoir qu’on remarque que la grande partie des projets sont encore soit au début, soit dans les démarches préalables de mise en œuvre. « Nous exhortons les opérateurs groupés en consortia de passer à la vitesse supérieure pour terminer les étapes préliminaires, que la mise en œuvre des projets soit effective, que les échéances soient respectées, et que les résultats soient à la hauteur des efforts fournis et des fonds alloués. », a-t-il ajouté.

Il a indiqué que, le Gouvernement demeure ferme à ses engagements et se donnera tous les moyens et travaillera main dans la main avec l’Union Européenne jusqu’à terme de ce programme. Il a  interpellé les points focaux et les Comités de suivi technique (CTS) là où ils sont été déjà formés de travailler d’arrache-pied.

A propos du gestionnaire

Voir aussi

Validation de la Stratégie Sectorielle de Bonne Gouvernance, de Lutte contre la Corruption et les Malversations Economiques au Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement.

Vendredi le 19 novembre 2021, à La Détente, le Secrétaire Permanent au Ministère des Affaires …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *