Accueil / Actualités / Ouverture de la retraite des Coordinateurs Nationaux de la CIRGL

Ouverture de la retraite des Coordinateurs Nationaux de la CIRGL

En date du 11 mai 2022, le Coordinateur National de la Conférence Internationale sur la  Région des Grands Lacs de l’Angola et Président des Coordinateurs Nationaux Amb.Miguel Caesar Domingos Bembe, le Coordinateur National de la CIRGL du Burundi Amb. Bernard NTAHIRAJA ainsi que le Secrétaire Exécutif de la CIRGL Amb. Joao Samuel Caholo ont procédé à  l’ouverture de la retraite des Coordinateurs Nationaux qui va durer trois jours à l’Hôtel Club du Lac Tanganyika. Cette retraie a pour but d’analyser, discuter et approuver le projet de Plan Stratégique du Secrétariat de la CIRGL, pour l’horizon temporel de 2022-2026.

Dans son allocution, Amb. Miguel Caesar Domingos Bembe a indiqué que la réalisation de cette retraite répond à la demande émanent des deux réunions des Coordinateurs Nationaux de la CIRGL, ténues en présentiel à Luanda, République de l’Angola, respectivement les 2 et 3 décembre 2021 et par visioconférence, le 23 mars 2022.

En effet, le Président des Coordinateurs Nationaux a fait savoir que la retraite sera un exercice essentiel d’examen et d’amélioration du projet de Plan Stratégique susmentionné, dans le but de planifier la restriction du secrétariat et ses Organes , ainsi que de définir ensemble des objectifs majeurs régionaux, adaptés aux besoins internes et externes de la CIRGL et qui s’associe des temps en temps aux grandes lignes des politiques nécessaires à la matérialisation, tant en termes de ressources, d’agents, d’alliances et de délais, y compris la manière de contrarier des éventuelles oppositions ou entraves.

Ambassadeur Miguel Caesar Domingos Bembe a également indiqué que les axes politico-diplomatiques; Défense et Sécurité ; Développement économique et Régional ainsi que le Renseignement et Réforme du Fonctionnement et de l’organisation du Secrétariat sont les 5piliers stratégiques du plan stratégique et les lignes d’action de l’Angola en tant que Président en exercice de la CIRGL.

Le Président des Coordinateurs Nationaux n’a pas manqué à rappeler  que la CIRGL, comme toutes les organisations, en tant que l’un des trois mécanismes régionaux de prévention, de gestion et de résolution des conflits en Afrique, associée a l’Architecture Africaine de Paix et de Sécurité (APSA) et reconnue par l’union Africaine  (UA) est également soumise à des enjeux stratégiques divers et permanents.

Par conséquent, a-t-il ajouté, il est impératif d’élaborer un plan essentiel pour le processus stratégique d’application à l’ensemble séquentiel et particulier des actions qui ont pour objectif de mieux permettre au secrétariat de la CIRGL de déterminer l’ordre des menaces ou des problèmes à surmonter et des opportunités pour exploiter, en employant le potentiel et en corrigeant les vulnérabilités.

Pour terminer son allocution, Amb. Miguel Caesar Domingos Bembe a fait savoir que la CIRGL continue d’être un mécanisme essentiel pour la recherche d’une solution aux conflits et garantie de la stabilité et de développement dans la sous-région, c’est pour cette raison que les coordinateurs nationaux travailleront et soutiendront une réforme de la CIRGL, en particulier, du secrétariat en promouvant une nouvelle structure organisationnelle adaptés aux défis de paix, sécurité, stabilité et du développement régional auxquels ils sont confrontés.

A son tour, le Coordinateur National de la CIRGL du Burundi Amb. Bernard NTAHIRAJA  a fait savoir que cette retraite permettra aux Coordinateurs Nationaux de la CIRGL, sans nul doute de réfléchir et de débattre des sujets importants, relatifs notamment aux atouts et l’organisation et de la région, dans le but de contribuer davantage au bonheur partagé des peuples de la région.

Selon le Secrétaire Exécutif de la CIRGL Amb. Joao Samuel Caholo, au cours de cette retraite, les Coordinateurs Nationaux de la CIRGL doivent, ensemble, identifier les domaines sur lesquels ils se concentrent. Pour réussir, ils doivent être sélectifs, systématiques et rationnels. Ils doivent comprendre les défis interdépendants et multiformes auxquels la région est confrontée. Pour mieux comprendre les moteurs des conflits et de la radicalisation, les facteurs qui entravent la croissance économique et la création d’emplois pour  les jeunes et femmes de la région. Au niveau pratique, ils doivent comprendre et décider comment ils vont s’engager avec tous les Etats membres pour trouver des solutions durables.

Le Secrétaire Exécutif de la CIRGL a également indiqué que les Coordinateurs Nationaux de la CIRGL doivent  faire des choix difficiles mais nécessaires pour que le Secrétariat de la Conférence s’acquitte efficacement de son mandat et reste pertinent pour la région. Ils doivent s’engager dans des engagements soutenus qui leur permettent à la fois d’identifier et de débloquer les blocages qui empêchent la CIRGL d’accomplir son mandat.

A propos du gestionnaire

Voir aussi

Appel a candidature pour les titulaires de mandats à nommer lors de la 51ème Session du conseil des droits de l’homme

Cliquer ici pour plus d’informations

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!