La mise en œuvre de la diplomatie économique, un objectif à poursuivre

Le Ministre des affaires Etrangères et de la Coopération au développement a enregistré un taux satisfaisant des réalisations des activités qui étaient prévues pour le premier trimestre  de l’année budgétaire en cours.

Selon S.E Ambassadeur Albert Shingiro, cette performance s’affiche par le retour incontesté du Burundi sur la scène  régionale et internationale.

Toutefois, certains défis se sont observés. Il s’agit notamment de l’impact de la pandémie de la Covid-19 sur l’action diplomatique du Burundi, la situation en Ukraine qui a perturbé les chaînes d’approvisionnement des produits de première nécessité, l’insuffisance des moyens matériels et financiers pour mener la politique étrangère dans de bonnes conditions ainsi que le manque des bâtiments pouvant abriter tous les services du Ministère dans un même bâtiment.

Malgré cela, le Ministère reste engagé à renforcer, cimenter, tonifier et diversifier davantage ses relations d’amitié, de fraternité et de coopération avec les partenaires traditionnels. Le Ministère continuera également à animer la mise en œuvre de la diplomatie économique  à cinq ramifications à savoir la promotion des investissements étrangers et renforcement du secteur privé, les échanges commerciaux, le transfert des technologies, la promotion du tourisme ainsi que la promotion des infrastructures de développement au niveau national et au niveau régional à travers les projets régionaux intégrateurs.

 

 

A propos du gestionnaire

Voir aussi

Poste vacant à l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques

Cliquer ici pour plus d’informations

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!