Accueil / Actualités / Le Burundi dépose l’Instrument portant ratification de l’Accord portant Création de la (ZLECAf)

Le Burundi dépose l’Instrument portant ratification de l’Accord portant Création de la (ZLECAf)

En date du 26 aout 2021, l’Ambassade du Burundi à Addis-Abeba a déposé, auprès de l’Union Européenne, la loi et l’Instrument portant ratification, par l’Etat du Burundi, l’Accord portant Création de la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine (ZLECAf).

Cet Accord avait été adopté par la Conférence des Chefs d’Etats et de Gouvernements de l’Union Africaine au cours de sa 18è Session Ordinaire qui a eu lieu du 29 au 30 Janvier 2012 à Addis-Abeba et le Burundi l’avait signé le 02 Juillet 2018 avant d’être ratifié le 17 Juin 2021 par S.E Monsieur Evariste NDAYISHIMIYE, Président de la République du Burundi.

Il faut également noter qu’à ce jour les informations officielles indiquent que 54 pays africains sur 55 ont signé l’Accord portant ratification de la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine et 37 sur 55 l’ont déjà ratifié et ont déposé les lois et les Instruments de leur ratification.

Il faut également rappeler que la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine est un projet (Organe) géant de l’Union Africaine en état très avancé actuellement en ce qui concerne sa mise en application et vise, entre autres à Stimuler et soutenir le développement économique du continent pour répondre aux objectifs de l’Agenda 2063,  intégrer les marchés africains avec la libre circulation des personnes, des capitaux, des marchandises et des services, renforcer l’intégration régionale et la compétitivité des Etats Parties au niveau continental et mondial, promouvoir le développement agricole, renforcer la sécurité alimentaire et soutenir l’industrialisation et la transformation structurelle économique, etc.

Par conséquent en apposant sa signature sur l’Accord portant création de cette Zone de Libre-Echange Continentale Africaine et en l’accompagnant par la ratification et le dépôt de la loi et de l’Instrument de ratification, le Burundi aura beaucoup à gagner. Il pourra en effet, bénéficier de tous les programmes de la ZLECAf visant le soutien aux projets de développement nationaux et régionaux sans oublier l’accès au large marché africain pour les produits nationaux sans droits de douanes sur autour de 90% des produits.

En revanche, le Burundi devra investir plus dans le développement industriel et dans l’entrepreneuriat pour soutenir la grande production des biens d’exportation, ce qui renforcera la compétitivité du pays et l’évitera d’être noyé dans ce vaste marché africain.

A propos du gestionnaire

Voir aussi

Séance d’information sur les réformes du système des Nations Unies

En date du 16 septembre 2021, certains Cadres du Ministère des Affaires Etrangères et de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!