Flash Info
Accueil / Actualités / Le Secrétaire Permanent au Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement participe à la 37ème Conférence Ministérielle de la Francophonie

Le Secrétaire Permanent au Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement participe à la 37ème Conférence Ministérielle de la Francophonie

Le mardi 24 novembre  2020, le Secrétaire Permanent au Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement M.Isidore NTIRAMPEBA a représenté le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement à la 37ème Session de la Conférence Ministérielle de la Francophonie de deux jours qui s’est tenue par visioconférence pour la présentation du Rapport du Conseil permanent de la Francophonie(CPF)  de ses Sessions tenues cette année.

Au début de la Conférence, les Ministres ont suivi le Rapport de la 112ème  session du Conseil permanent de la Francophonie tenue les 4 et 5 novembre 2020 et les rapports des précédentes sessions tenues en 2020. Le rapport a été présenté  par  la Secrétaire Générale de la Francophonie, Présidente du CPF, et portait sur les questions politiques et économiques, ainsi que sur les questions de coopération, administratives et financières traitées au cours des sessions des CPF de l’année 2020.

Les Ministres ont également suivi la présentation du 7ème document de suivi du Vade-mecum relatif à l’usage de la langue française dans les organisations internationales. C’était l’occasion d’évoquer la problématique du respect du multilinguisme au sein des Organisations Internationales dans le contexte particulier de la pandemie COVID-19.

Quatres résolutions ont ete presentées par  la Présidente du CPF aux Ministres pour adoption à savoir le projet de résolution sur le Vivre ensemble pendant la pandémie de Covid-19 et dans le monde post-Covid; le projet de Stratégie économique pour la Francophonie 2020-2025 ; le projet de budget révisé de l’OIF pour l’année 2021 et le projet de résolution portant ouverture de crédits et approuvant l’estimation des recettes de l’OIF au titre de l’année 2021.

Les Ministres ont également eu l’occasion d’analyser et d’adopter le projet de rapport de la 36ème session de la CMF, le Rapport de l’Auditeur Externe de l’OIF et du Fond Multilatéral Unifié.

Les projets de résolutions et les projets de rapports ont préalablement été adoptés par le Conseil Permanant de la Francophonie dans lequel siège les Représentants personnels des Chefs d’Etats et de Gouvernement. Pour le Burundi, il s’agit de l’Ambassadeur du Burundi en France.

Lors de son intervention, le Secrétaire Permanent au Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération au développement de la République du Burundi a félicité le Président de la Conférence Ministérielle de la Francophonie et tout le Bureau pour la conduite professionnelle des travaux et a salué le travail remarquable abattu par Madame la Secrétaire Générale depuis le dernier sommet de cette Organisation.   

Selon Monsieur Isidore NTIRAMPEBA, Secrétaire Permanent au Ministère des Affaires Etrangères et de la Cooperation au Développement  les défis sanitaires, sociaux et économiques engendrés par la pandémie de Covid-19 de nature essentiellement globale est venue rappeler avec force que le monde est interconnecté. Ces défis ne connaissant pas de frontières, les États doivent coopérer davantage pour y faire face. Les Etas membres de l’OIF devraient  poser les bases pour atteindre une configuration dans laquelle ils puissent joindre ses efforts. Sur ce point, il a encouragé les participants à cette Conférence à adopter sans réserve le «projet de résolution sur le Vivre ensemble pendant la pandémie de Covid-19 et dans le monde post-Covid ».

Sur le front de la lutte contre la Covid-19, le Burundi a réussi à stopper la propagation du virus grâce à la campagne initiée par son Excellence Evariste NDAYISHIMIYE, Président de la République du Burundi. Cette campagne s’articule autour d’une synergie multisectorielle de haut niveau, un dépistage massif, l’adoption des mesures barrières, la sensibilisation ininterrompue de la population, la subvention du savon pour le lavage des mains, la mise en quarantaine de toute personne en provenance des pays qui enregistrent des cas de COVID-19, etc.

S’agissant des questions politiques et diplomatiques, le Gouvernement  du Burundi a salué la récente levée des sanctions injustes qui pesaient sur le Burundi et a remercié le Conseil Permanent qui a abordé cette question avec un esprit d’ouverture et de bonne foi. A travers cette décision, l’OIF lance un signal fort vers certains pays et organisations internationales qui ont imposé des sanctions injustes et unilatérales au Burundi afin de s’inscrire dans la trajectoire de la réalité et de la sincérité et de reconsidérer en conséquence leurs positions.

En ce qui concerne le Mali, le Gouvernement du Burundi félicite des avancées enregistrées dans la mise en place des institutions de transition et salue la levée des sanctions à son encontre. Le Burundi exhorte les autorités maliennes d’aller de l’avant vers le rétablissement de l’ordre constitutionnel.

Le Burundi est également préoccupé par les événements qui se produisent à Haïti, au Liban et au Cameroun et appuie l’action menée par Madame la Secrétaire Générale en vue du rétablissement de la situation dans ces pays.

En ce qui concerne le terrorisme et l’extrémisme violent, le Secrétaire Permanent a fait savoir qu’aucun pays n’est à l’abri. Il a ajouté que le Burundi condamne vigoureusement le terrorisme sous toutes ses formes et manifestations et rappelle la nécessité de renforcer la coopération internationale pour une lutte globale contre ce fléau.

S’agissant des réformes administratives et financières de l’OIF, le Secrétaire Permanent a declaré que le Burundi appuie les efforts et l’orientation imprimée par Madame la Secrétaire Générale visant à rendre l’organisation plus efficace et plus visible. Dans ce même registre, il soutient  les travaux en cours du groupe de réflexion sur les orientations et la gouvernance de la Francophonie.

Sur le plan de la diplomatie francophone, M.Isidore NTIRAMPEBA a fait savoir que le Burundi met à cœur la promotion du multilinguisme et de la diversité culturelle et  participe ainsi à la mise en œuvre de la Politique intégrée de promotion de la langue française adoptée au sommet de Kinshasa en 2012.

A cet effet, la diplomatie du Burundi a mené une bataille victorieuse pour faire reconnaitre le français comme langue de travail au sein de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est, très largement anglophone.

Le Secrétaire Permanent a continué en annonçant que d’autres initiatives étaient prévues dans le Cadre du Pacte linguistique signé entre le Burundi et l’OIF, qui n’a malheureusement pas pu être mis en œuvre du fait des sanctions qui pesaient sur le Burundi. Avec la levée de ces sanctions, le  Secrétaire Permanent a declaré la  relance de ce Pacte. A cet effet, le Burundi sera heureux d’accueillir une mission de l’OIF pour discuter de cette question et des autres perspectives de coopération entre le Burundi et l’OIF.

Sur le plan intérieur,  le Burundi est stable. La paix et la sécurité règnent sur toute l’étendue du territoire, celaest temoigné par  le  retour massif et volontaire des réfugiés Burundais qui avaient fui le pays à la suite des crises répétitives qui ont secoués le pays.

Aujourd’hui, la préoccupation majeure du peuple burundais est le développement socio-économique du pays. C’est dans ce cadre que le Gouvernement du Burundi  a mis en place le Plan National de Développement pour la période 2018-2027 qui constitue un guide, un document de référence pour les autorités nationales et les différents partenaires dans leurs actions en faveur du développement social et économique.

S’agissant des relations internationales, le Secrétaire Permanent a déclaré que   le Gouvernement du Burundi voudrais réiterer e sa détermination à œuvrer ensemble avec tous ses partenaires, notamment avec ceux dont les liens d’amitié et de coopération sont confrontés à des défis majeurs, pour la promotion d’un partenariat mutuellement avantageux dans le respect de la souveraineté, de la dignité et des droits de tout un chacun.

A propos du gestionnaire

Voir aussi

Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement organise des Journées Portes Ouvertes, Edition 2020

Mercredi 09 décembre 2020, le Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!