Accueil / Actualités / LE MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION AU DEVELOPPEMENT RENCONTRE EN REUNION-BRIEFING LES REPRESENTANTS DU CORPS DIPLOMATIQUE ET CONSULAIRE ET DES ORGANISATIONS REGIONALES ET INTERNATIONALES

LE MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION AU DEVELOPPEMENT RENCONTRE EN REUNION-BRIEFING LES REPRESENTANTS DU CORPS DIPLOMATIQUE ET CONSULAIRE ET DES ORGANISATIONS REGIONALES ET INTERNATIONALES

Le vendredi 9 octobre 2020, le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement, Son Excellence Ambassadeur Albert SHINGIRO a rencontré les   Représentants du Corps Diplomatique et Consulaire et des Organisations Régionales et Internationales accrédités au Burundi. Ils ont abordé plusieurs sujets entre-autres le renforcement des relations diplomatiques, la demande du retrait du Burundi de l’agenda du Conseil de Sécurité des Nations Unies et la levée des sanctions unilatérales et immorales injustement imposées au Burundi par certains partenaires, échange sur une recrudescence injustifiée de plaintes déposées au Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement par des nationaux burundais ayant servi dans les Missions Diplomatiques et Consulaire et des Organisations Régionales et Internationales et Organisations œuvrant au Burundi.

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement a rappelé à ces auditeurs que la période  qu’ils viennent de passer au Burundi leur a permis de se rendre personnellement compte de l’évolution politique dans notre pays, en particulier le pas franchi dans la consolidation de la démocratie et dans l’édification de l’Etat de droit.

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement a attiré une attention à l’endroit du Corps Diplomatique accrédité au Burundi, sur le caractère central du devenir du secteur de sécurité au Burundi, à savoir son caractère régional. En effet, le Burundi se trouve dans une région marquée de temps à autre par des poussées de violence et d’instabilité causées par les forces négatives qui pullulent dans la partie Est de la République Démocratique du Congo ainsi que le non respect des instruments juridiques régionaux en matière de paix et de sécurité. C’est un défi pour le Burundi et la région, mais le Ministre en a fait un appel à la responsabilité.

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement a signalé que le Gouvernement du Burundi soutient fortement l’idée que le développement économique poursuivi par les ensembles régionaux nécessite un travail constant pour le maintien de la paix et de la sécurité dans chaque pays. Aussi, les initiatives que le Burundi prend viennent du sentiment profond que les Africains doivent être en mesure de faire face à leurs défis. Le Ministre a fait savoir qu’aux problèmes africains, il doit y avoir des solutions africaines. Il a fait savoir que c’est dans ce cadre que le Burundi apporte son plein appui à l’opérationnalisation de l’architecture de paix de l’Union Africaine  en vue d’une coopération régionale dynamique pour résoudre effectivement nos propres conflits.

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement a fait savoir que les résultats de la campagne de trois mois contre la pandémie COVID-19 lancée par Son Excellence Evariste NDAYISHIMIYE, le Président de la République sont très encourageants. Cependant étant donné que malgré des progrès significatifs enregistrés dans la lutte contre cette pandémie, étant donné que l’ennemi est toujours présent parmi nous, le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement a appelé à redoubler de vigilance et intensifier la lutte commune.

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement a informé les   Représentants du Corps Diplomatique et Consulaire et des Organisations Régionales et Internationales accrédités au Burundi  que pour une meilleure canalisation de cette lutte commune, le Fonds alloué au combat engagé contre la COVID-19 sera désormais un Fonds unique hébergé à la Banque de la République du Burundi et que tous ceux qui voudront intervenir dans ce domaine passeront par ce canal. Toute initiative parallèle sera malheureusement contre-productive.

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement a exhorté les   Représentants du Corps Diplomatique et Consulaire et des Organisations Régionales et Internationales accrédités au Burundi  à rapporter et à témoigner de la vraie réalité sur le Burundi, car leur franchise, leur sincérité et leur bonne foi peuvent contribuer au retrait du Burundi de l’agenda du Conseil de Sécurité des Nations Unies et à la levée des sanctions unilatérales et immorales injustement imposées au Burundi par certains partenaires.

Dans le même cadre, le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement a invité certains partenaires qui ont pris des sanctions unilatérales et immorales injustement imposées au Burundi à les lever sans attendre car le statu quo n’est pas une option et il est contre-productif pour toutes les parties. Si ces sanctions injustes, immorales et illégales se poursuivent, le Burundi pourrait à son tour recourir en dernier ressort au principe de la réciprocité.

Pour sa part, Son Excellence Ambassadeur Albert SHINGIRO, le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement leur a promis une collaboration pleine et entière pour qu’ils puissent accomplir aisément leurs missions respectives.

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développent  a insisté sur la recrudescence injustifiée de plaintes déposées au Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement par des nationaux burundais ayant servi dans les Missions Diplomatique et Consulaire et des Organisations Régionales et Internationales accréditées au Burundi pour demander d’intercéder afin que justice leur soit faite. La plupart des litiges entre leurs missions et les engagés locaux ont trait aux contrats de travail, à leur interprétation et à leur gestion.

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement a exhorté aux Représentants du Corps Diplomatique et Consulaire et des Organisations Régionales et Internationales d’interpréter correctement et positivement  le contenu de la Convention de Vienne de 1961 sur les relations diplomatiques et des Accords de siège, notamment en ce qui concerne la gestion, parfois abusive, des privilèges et immunités. Cela éviterait les désagréments actuels qui vont malheureusement jusqu’aux appels aux procès.

Pour conclure, le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement a réitéré aux Représentants du Corps Diplomatique et Consulaire et des Organisations Régionales et Internationales l’attachement du Burundi aux principes de la Charte des Nations Unies, aux valeurs partagées visant à rendre le monde que nous vivons plus juste, plus solidaire et respectueux de l’environnement en général et de la terre nourricière en particulier.

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement a fait savoir que ceux qui veulent cheminer avec le Burundi, ils ont  en face d’eux un partenaire fiable honnête et fidèle à l’amitié sincère entre les peuples.

Enfin, à leur tour, les Représentants des Corps Diplomatiques ont salué  cette initiative et ont pris note.

Le Vice doyen du Corps Diplomatique, l’Ambassadeur de la République du Kenya au Burundi, Son Excellence Kenneth N. Vitisia a fait savoir que le Corps Diplomatique félicite le Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération au Développement pour les bonnes relations. Le Vice doyen du Corps Diplomatique a également témoigné que les élections démocratiques au Burundi se sont bien déroulées et qu’ils vont soutenir le Gouvernement de la République  du Burundi dans les initiativess de développement en s’inspirant du Plan National de Développement du Burundi (PND 2018-2027)   .

L’Ambassadeur de la République du Kenya au Burundi a également salué la contribution du Burundi au rétablissement et au maintien de la paix et de la sécurité en Somalie et en République Centrafricaine en particulier et dans la Région en général.

L’Ambassadeur de la République Populaire de Chine au Burundi, Son Excellence Monsieur Li Changlin a fait savoir que le Corps Diplomatique suit de près tous les évènements qui se passent au Burundi. L’Ambassadeur de la République Populaire de Chine au Burundi a affirmé qu’il a bien suivi le déroulement des élections de 2020 au Burundi et que  ces dernières se sont bien déroulées.

Son Excellence Monsieur Li Changlin a fait savoir que la République Populaire de Chine continuera  à soutenir le Gouvernement de la République du Burundi pour que le Burundi soit retiré de l’agenda du Conseil de Sécurité des Nations Unies et que les sanctions unilatérales et immorales injustement imposées au Burundi par certains partenaires soient levées.

A propos du gestionnaire

Voir aussi

Postes vacants à l’Organisation Mondiale de la santé

Cliquer ici pour plus d’infomations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!