Accueil / Actualités / Participation de S.E le Ministre des Affaires Etrangères au Sommet des Chefs d’Etats et de Gouvernements de l’Union Africaine à Addis Abeba.

Participation de S.E le Ministre des Affaires Etrangères au Sommet des Chefs d’Etats et de Gouvernements de l’Union Africaine à Addis Abeba.

Son Excellence le Ministre des Affaires Etrangères du Burundi, Ambassadeur Ezéchiel NIBIGIRA a participé au Sommet des Chefs d’Etats et de Gouvernements de l’Union Africaine à Addis Abeba le 10 février 2020.

Dans son Discours, le Ministère des Affaires Etrangères S.E Ambassadeur Ezéchiel NIBIGIRA a d’abord  transmis  les salutations du Président de la République  du Burundi S.E Pierre NKURUNZIZA.

Le Ministre a ensuite signalé qu’après la période de turbulence que le Burundi a connu dans les cinq dernières années, il est fier de participer dans cette 32ème  Conférence des Chefs d’Etats et de Gouvernements au moment où la paix et la sécurité règnent sur toute l’étendue du territoire nationale du Burundi, et la situation socio-économique et politique a repris son rythme normal.

Il a ajouté que cela a été rendu possible grâce à l’attachement du peuple burundais à leurs valeurs et leur unité et sa détermination inébranlable à défendre sa souveraineté.

Il a exprimé ses remerciements à la communauté internationale: l’Union Africaine  et les Nations Unies, et surtout les pays amis qui ont accompagné le Burundi dans cette période difficile jusqu’au stade satisfaisant.

Le Ministre des Affaires Etrangères a continué son discours en disant que la culture démocratique qui prend racine au Burundi dans un rythme satisfaisant a aussi été un élément clé dans le redressement de la situation car elle a permis au peuple burundais de se choisir lui-même des dirigeants qui ont été capables de ramener la paix et la stabilité, et de remettre le pays sur les rails en termes de développement socio-économique malgré les sanctions injustes que l’Union Européenne a imposées  au Burundi, après l’échec de la tentative de coup d’état de 2015.

Il a signalé que grâce à la stabilisation politique et la reprise du développement socio-économique du pays, le Burundi s’achemine vers la tenue d’élections libres, inclusives et transparentes, et ces élections seront entièrement financées par les ressources internes, et que le 26 janvier 2020 , S.E Pierre NKURUNZIZA, Président de la République du Burundi , a honoré son engagement et sa promesse donnés au peuple burundais et la communauté internationale de renoncer volontairement a ses droits constitutionnels de se représenter aux élections 2020.

Il a dit que c’est grâce à la tenue de parole de S.E Pierre NKURUNZIZA, Président de la République du Burundi que le CNDD-FDD, parti au pouvoir a désigné un candidat répondant au nom de Général Evariste NDAYISHIMIYE qui jusqu’ici est Secrétaire Général du même parti et dont la bonne réputation tant à l’intérieur du pays qu’au-delà de ses frontières ne fait aucun doute.

Le Ministre a ajouté que les burundais qui sont surtout en Tanzanie et au Kenya regagnent volontairement le pays à un rythme accéléré et le même phénomène se fait remarqué du côté des exilés politiques car la sécurité, la paix et la stabilité règnent dans tout le territoire du pays.

En effet, le Ministre des Affaires Etrangères a fait savoir que  le Conseil de Paix et de Sécurité, à la page 9, où il est  parlé de l’impasse dans laquelle se trouve le dialogue inter-burundais ; la délégation burundaise a rejeté catégoriquement cette considération erronée raison pour laquelle elle recommande que cette phrase soit totalement supprimée car à chaque étape, le parti au pouvoir et les partis d’opposition se mettent ensemble pour trouver des solutions aux problèmes qui naissent ou même anticiper pour prévenir.

Pour terminer son propos, il a réitéré la disponibilité et l’engagement du Burundi à rester un acteur fiable en ce qui concerne la recherche de solutions aux défis auxquels fait face notre continent et que le Burundi est déterminé à poursuivre son engagement à contribuer efficacement dans la lutte contre le terrorisme en Somalie, en République Centrafricaine et partout où le besoin se fera sentir.

Signalons que dans la décision sur le rapport du Conseil de Paix et de Sécurité sur ses activités et  sur l’état de la paix et de la sécurité en Afrique, la conférence des Ministres des Affaires Etrangères s’était exprimée sur la situation au Burundi. En effet, la conférence a déclaré qu’elle prend note des mesures prises par le Gouvernement du Burundi pour relever les défis du pays notamment en ce qui concerne la préparation des prochaines élections 2020, y compris la création , le 31 août 2018, d’une Commission Electorale Nationale Indépendante(CENI), conformément au code électoral burundais et d’une Commission Vérité et Réconciliation (CVR) conformément  à l’accord de paix et de réconciliation d’Arusha de 2000.

La Conférence a félicité le Président de la République du Burundi, SE Pierre NKURUNZIZA d’avoir honoré son engagement de ne pas présenter sa candidature à la prochaine  élection présidentielle de 2020 et a invité le Gouvernement et les groupes d’opposition à intensifier leurs efforts pour finaliser un accord consensuel et inclusif qui sont conforme à l’esprit et au contenu de l’Accord d’Arusha.

Elle a réitéré son appel à l’Union Européenne pour qu’elle lève les sanctions imposées au Burundi afin de créer des conditions propices pour faciliter le redressement socio-économique du Pays.

A propos gestionnaire

Voir aussi

Une délégation conduite par le Ministre des Affaires Etrangères rencontre une délégation conduite par le Président de la configuration-Burundi de la Commission de consolidation de la paix, dans une séance d’échange

Ce lundi 03 février 2020, ,une délégation burundaise conduite par Son Excellence Ambassadeur Ezéchiel NIBIGIRA …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!