Flash Info
Accueil / Actualités / Rencontre avec les Chefs des Missions Diplomatiques et Consulaires et les Représentants des Organisations Internationales accrédités au Burundi

Rencontre avec les Chefs des Missions Diplomatiques et Consulaires et les Représentants des Organisations Internationales accrédités au Burundi

Le mardi 19 novembre 2019, le Ministère des Affaires Etrangères a organisé une rencontre avec les Chefs des Missions Diplomatiques et Consulaires et les Représentants des Organisations Internationales accréditées au Burundi.

Comme l’a annoncé le Secrétaire Permanent au Ministère des Affaires Etrangères, Monsieur Isidore NTIRAMPEBA, qui a tenu cette séance, c’était une séance habituelle d’information et d’échange pour discuter sur la situation qui prévaut au pays et sur des questions d’intérêt commun.

Il a commencé par souhaiter la bienvenue aux Ambassadeurs récemment accrédités au Burundi, dont celui de la République d’Afrique du Sud, la République Fédérale d’Allemagne, du Royaume de Belgique, de la République française, de la Fédération de Russie, de l’Union Européenne et à la Représentante Résidente de la Banque Mondiale au Burundi.

Dans le cadre d’assurer le renforcement des relations d’amitié et de coopération entre le Burundi et d’autres pays/et organisations internationales, il a fait savoir que de nouveaux Ambassadeurs de la République du Burundi ont été récemment nommés. Il s’agit entre autres de l’Ambassadeur du Burundi en Ethiopie, au Kenya, en Ouganda, en Zambie, en Belgique, en France, en Italie, aux Pays-Bas, en Turquie, au Brésil et à Washington.

Par après, le Secrétaire Permanent au Ministère des Affaires Etrangères a rappelé que le Burundi se trouve aujourd’hui en pleine phase de préparation des élections générales de 2020 et que le Gouvernement continue à gérer avec attention des situations susceptible de détourner l’attention du peuple, tel que le rapport A/HRC/42/49 du 06 août 2019, sorti par la Commission d’enquête sur le Burundi dirigée par Doudou Diène,  au sein du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, et le maintien sans raisons valables, du Burundi sur l’agenda du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Concernant les rapports publiés par cet expert des Nations Unies, le Secrétaire Permanent au Ministère des Affaires Etrangères a fait savoir que le Gouvernement du Burundi estime que ces rapports ne sont pas conformes au temps présent car, sur le plan sécuritaire, la situation au Burundi est stable et tranquille. A ce propos, il a insisté sur le fait que les Représentants des Missions Diplomatiques et Consulaires et les Représentants des Organisations Internationales accrédités au Burundi en sont des témoins oculaires. Il leur a invité de bien vouloir certifier, autant que possible, la véracité de la situation qui règne au Burundi, auprès des pays ou organisations qu’ils représentent.

Le Secrétaire Permanent au Ministère des Affaires Etrangères, Monsieur Isidore NTIRAMPEBA a également déclaré que Madame Bintou Keita, Secrétaire Générale adjointe des Nations Unies pour l’Afrique, lors de sa visite au Burundi du 26 au 31 août 2019, a bien notifié qu’après avoir écouté tout le monde, il est très clair qu’en ce qui concerne la sécurité au Burundi, il y a unanimité, les gens peuvent aller du matin au soir dans tout le pays, et qu’elle n’a entendu personne douter de cela.

Dans la même optique d’idées, le Secrétaire Permanent au Ministère des Affaires Etrangères a informé les participants à cette séance d’information que la mission de Son Excellence Michel KAFANDO, en qualité d’Envoyé Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies au Burundi, a touchée à sa fin et a été rendue effective au mois d’octobre 2019. A ce propos, il a rappelé que le Gouvernement du Burundi apprécie les efforts fournis par l’Envoyé Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies afin d’aider le Burundi et les Burundais dans le cadre du processus de paix et de réconciliation au Burundi. Le Secrétaire Permanent a ajouté que cet objectif a été atteint.

En ce qui concerne les affaires courantes du pays  dans le domaine humanitaire, le Secrétaire Permanent au Ministère des Affaires Etrangères est également revenu sur le retour volontaire et en masse, en provenance des différents pays et surtout ceux frontaliers du Burundi, des personnes qui avaient fui le pays en 2015 et qui vient confirmer la sécurité qui prévaut au pays. Jusqu’à nos jours, le Burundi a déjà accueilli plus de 170.000 rapatriés spontanés et plus de 80.000 rapatriés facilités par le Gouvernement et les partenaires.

Pour ce qui est du fonctionnement des médias, le Secrétaire Permanent a indiqué que les médias publics et privés  œuvrent en toute tranquillité et émettent sur tout le territoire national sans aucun obstacle. Toutefois, le Gouvernement du Burundi n’acceptera ou ne tolérera aucun média qui voudrait abuser de cette liberté de la presse qui règne au pays afin de porter atteinte à la sécurité publique.

Et en cette période préélectorale, il a fait savoir que le Gouvernement du Burundi à travers le Conseil National de la Communication (CNC) a récemment mis en place un Code de Bonne Conduite qui devra être observé par les médias lors de la période électorale.

Dans le domaine de la santé, le Secrétaire Permanent au Ministère des Affaires Etrangères a indiqué que le Burundi continue à collaborer avec la communauté internationale dans le but de lutter contre l’épidémie d’Ebola. Ainsi, des mesures ont été prises et chaque frontière de la République du Burundi a été dotée d’un poste de secours en cas de besoin.

En ce qui concerne l’épidémie de paludisme récemment publiée à travers les différents médias, il a fait savoir que, contrairement aux informations qui ont été diffusées, le Gouvernement du Burundi réitère sa confirmation qu’il n y a pas eu d’épidémie de paludisme en 2019.  Il ne s’agissait juste qu’une légère augmentation des chiffres des cas de personnes souffrant, par rapport à ceux de l’année 2018. Fort heureusement, ces derniers ont été maîtrisés et ont sensiblement baissé pour le moment.

Sur le plan du maintien de la paix et de la lutte contre le terrorisme,  le Secrétaire Permanent au Ministère des Affaires Etrangères a rappelé que le Burundi soutient pleinement,  l’Initiative de l’Union Africaine « faire taire les armes en Afrique d’ici 2020 » que le conseil de sécurité des Nations Unies a soutenu par sa résolution 2457. Le Burundi condamne ouvertement les attentats et les extrémismes violents que manifestent les groupes terroristes.

Pour ce qui est des relations de coopération en général, il a fait savoir que le Gouvernement du Burundi est fier d’entretenir des bons rapports d’amitié et de coopération avec tous les pays et organisations partenaires. Le Ministère des Affaires Etrangères réaffirme la volonté du Gouvernement du Burundi de poursuivre sur cette lancée et de les améliorer là où elles ont diminué d’intensité.

Dans leurs différentes interventions, les Chefs des Missions Diplomatiques et Consulaires et les Représentants des Organisations Internationales accrédités au Burundi ont en général apprécié cette rencontre et ont proposé que de telles rencontres soient organisées fréquemment et régulièrement.

A propos gestionnaire

Voir aussi

Le jeudi 07 novembre 2019, l’Ambassadeur du Burundi en République de Zambie, S.E   Pascal  RUHOMVYUMWORO, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!