Accueil / Actualités / L’Ambassadeur du Japon au Burundi et le Secrétaire Général de l’association DPR signent un contrat de don pour l’extension et/ou la réhabilitation de l’école fondamentale de Gitezi

L’Ambassadeur du Japon au Burundi et le Secrétaire Général de l’association DPR signent un contrat de don pour l’extension et/ou la réhabilitation de l’école fondamentale de Gitezi

Ce mardi 10 septembre 2019, le Gouvernement du Japon représenté par l’Ambassadeur du Japon au Burundi S.E Miyashita Takayuki et le Secrétaire Général  de l’association de Développement de la Personne Rurale (DPR) représenté par le Secrétaire Général M. Jean Claude Ntahomvukiye, ont procédé à la signature d’un contrat de Don pour la construction des blocs administratifs et sanitaires, ainsi que la construction de nouvelles salles de classe et l’extension de celles existantes. Les cérémonies ont été rehaussées par la présence de  l’Assistant du Ministre de l’Education, de la Formation Technique et Professionnelle Madame Jeanne Ntakirutimana, de l’Assistant Ministre des Affaires Etrangères Ambassadeur Bernard Ntahiraja, et d’autres hauts Cadres et Cadres de l’Administration locale et du Gouvernement, à l’hôtel New Agena sis à Sororezo.  

Dans son discours de circonstance, le Secrétaire Général de l’IDPR a fait savoir que cette association a été créée en 2012 et qu’en 2014 elle a été choisie pour être financée par le Gouvernement du Japon, à travers le programme GGP, un programme relatif aux dons accordés aux micro-projets locaux contribuant à la sécurité humanitaire. A travers ce programme, des salles de classes de l’école  fondamentale de Gihinda ont pu être construites et/ou réhabilitées.  Monsieur Jean Claude Ntahomvukiye a en outre signalé que, parmi un effectif total de 17 salles de classes avec un effectif de 565 élèves bénéficiaires, 4 salles se trouvent sur la sous-colline Gishiha et que jusqu’alors, elles fonctionnaient mais dans des conditions déplorables, car elles ne possédaient aucun banc pupitre et par conséquent, les élèves s’asseyaient par terre.

Concernant le financement demandé à l’Ambassade du Japon, le Secrétaire Général de l’IDPR a fait savoir qu’il s’agit d la construction d’un bloc administratif, un bloc sanitaire, des salles de classes, la réhabilitation des 4 salles de classes qui avaient étaient saccagées par un vent violent  ainsi que l’achat des bancs pupitres pour les élèves et quelques chaises pour les administratifs. Le Secrétaire de l’IDPR a fait savoir avant de terminer son propos,  que d’autres projets sont en cours d’élaboration et qu’il souhaiterait que la coopération entre l’IDPR et le Japon à travers le GGP soit renforcée. Il n’a pas manqué de remercier les autorités du Ministère des Affaires Etrangères pour leur disponibilité, leurs conseils, leur collaboration et d’ajouter : « Que l’accomplissement de ce projet soit leur fierté ». Pour terminer, le Représentant de l’association IDPR a exprimé ses vifs remerciements à l’endroit des autorités de l’administration locale et plus particulièrement le Gouverneur de la province de Bujumbura, l’Administrateur de la Commune Isale pour leur soutien dans l’élaboration du projet.

Dans son discours, l’Administrateur de la Commune Isale Monsieur Gilbert Niyonkuru a félicité l’association IDPR et a remercié le Gouvernement du Japon. Il a indiqué que l’implantation d’une école dans une localité comme Gitezi facilite aux élèves l’accès aux études. Il a ainsi saisi cette occasion pour demander au Gouvernement du Japon de bien vouloir soutenir dans la construction des écoles sur d’autres collines et pourquoi pas, dans toute la commune. Il a terminé son propos en promettant que l’administration ne ménagera aucun effort pour assurer que ces infrastructures soient bien entretenues.

A son tour, l’Ambassadeur du Japon au Burundi, S.E. Miyashita Takayuki a fait savoir que le Gouvernement qu’il représente est heureux de renforcer la coopération avec le Gouvernement du Burundi à travers des projets pareils. Il a en outre signalé que, la particularité de ce projet de construction des écoles est qu’il inclut la provision de l’électricité issue de l’énergie solaire. Il a fait savoir que, vu le besoin en électricité qui se remarque dans plusieurs écoles se trouvant dans les localités rurales, le Japon souhaiterait que chaque fois qu’une école va être construite dans le cadre du programme GGP, elle serait pourvue en électricité. Pour cela, il a fait savoir qu’il existe une compagnie japonaise déjà au Burundi qui œuvre dans le secteur de l’énergie solaire. En effet, l’Ambassadeur du Japon a fait savoir que son Gouvernement est engagé à travailler avec le Gouvernement du Burundi pour développer ce secteur.    

Quant à Madame Jeanne Ntakirutimana, Assistant du Ministre en charge de l’éducation, elle a présenté les vifs remerciements du Gouvernement du Burundi à l’endroit du Gouvernement du Japon pour ce don des infrastructures scolaires qui sera octroyé au peuple burundais. Elle a en effet signalé que le Gouvernement du Japon vient de répondre à l’un des soucis du Ministère en charge de l’Education car, vu le nombre d’élèves burundais et le nombre d’infrastructures scolaires disponibles, il y a encore des défis à relever.   Elle a saisi cette opportunité pour appeler d’autres partenaires qui auraient une vocation de soutenir le Burundais et le peuple burundais, à intervenir. Cela serait une grande joie pour tout burundais et surtout que, les infrastructures scolaires, le pays en a besoin. Elle n’a pas manqué d’adresser ses vives félicitations à l’association IDPR.

Les cérémonies ont été clôturées par un mot de remerciements de l’Ambassadeur Bernard Ntahiraja, Assistant du Ministre des Affaires Etrangères où il a fait savoir qu’au nom de Son Excellence Ambassadeur Ezéchiel NIBIGIRA, Ministre des Affaires Etrangères, il remercie vivement le Gouvernement du Japon pour la coopération et les projets réalisés ici au Burundi et ce, dans les domaines surtout des infrastructures, de la santé, de l’éducation, et bien d’autres. Il a également apprécié les relations entre le Japon et le Burundi qui se renforcent davantage, et cela peut se remarquer à  travers la réouverture de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale et la promesse de reprendre bientôt les travaux de réhabilitation du port de Bujumbura. Il a terminé en félicitant l’IDPR. Signalons que le GGP est un programme de développement du Japon à  travers lequel, les principaux domaines bénéficiaires concernent l’amélioration des besoins humains fondamentaux, et donc principalement, les projets ayant des effets bénéfiques importants au niveau local ou les projets nécessitant une aide flexible et rapide du point de vue humanitaire. La construction des écoles primaires ou secondaires, l’aménagement des équipements médicaux de base des hôpitaux, le forage des puits, l’organisation de divers séminaires tels que ceux sur la réduction de la pauvreté et les stages professionnels sont des exemples des projets types.    

A propos gestionnaire

Voir aussi

Présentation des copies figurées des Lettres de Créance par les nouveaux Ambassadeurs accrédités au Burundi

Le Ministre des Affaires Etrangères, Son Excellence Ambassadeur Ezéchiel NIBIGIRA,  a reçu ce vendredi  23 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!